Rentrée scolaire : alerte rouge en provenance des Etats-Unis (où elle a déjà eu lieu) | Atlantico.fr

Une école à Houston (Texas).

Une école à Houston (Texas).Une école à Houston (Texas).

© Brandon Bell / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Sombres présages ?

Rentrée scolaire : alerte rouge en provenance des Etats-Unis (où elle a déjà eu lieu)

La rentrée se fera sous haute-tension sanitaire comme nous le montre déjà ce qui se passe aux Etats-Unis.

A quel point la situation est grave aux Etats-unis sur le front des contaminations d’enfant par le variant delta, en particulier à l’école ?

Michaël Rochoy : Ce qui inquiète actuellement c’est la dynamique en faveur d’une transmission accrue du virus par le variant. On constate une augmentation rapide du nombre de cas.  Les enfants à l’école, en tout cas les moins de 12 ans, ne sont pas vaccinés et donc plus susceptibles d’attraper le virus. Mettre des enfants, non vaccinés, dans un lieu clos, sans masque crée forcément une situation à risque. Les chiffres varient selon les Etats. Ça a flambé à certains endroits, un article parle de la Géorgie où un enfant sur 100 est testé positif au Covid.

Ce qui doit surtout nous inquiéter, c’est la réaction politique à cette dynamique. S’il y a une fermeture rapide, de la prévention, on pourra rester avec des données acceptables.

Le problème d’une transmission aux enfants, c’est qu’ils peuvent le transmettre à des adultes vaccinés ou non, et donc, en bout de chaîne à des gens à risque. Les enfants font rarement des formes sévères et tant mieux. Mais plus il y a des contaminations, plus ce qui est rare augmente mécaniquement. Il y a aussi le problème des symptômes prolongés après le Covid, le Covid long pédiatrique. Il est difficile à quantifier mais c’est une réalité (anosmie, fatigue prolongée).

Ils peuvent prendre des mesures plus ou moins fortes pour freiner. Par exemple, instaurer le port du masque ou aller jusqu’à fermer les écoles. Ils peuvent aussi s’appuyer sur un système de test. En France nous avons un protocole national, c’est moins unifié aux Etats-Unis. Certaines écoles ont un système de test systématique hebdomadaire. La France n’a pas cela mais elle a les masques obligatoires.

Est-ce que cela doit sonner l’alarme pour la rentrée en France ?

Les situations ne sont pas tout à fait comparables car les protocoles ne sont pas les mêmes. Cela montre en tout cas ce que beaucoup de gens prédisent, y compris nous au sein du collectif Du côté de la science ou encore l’institut Pasteur, à savoir que beaucoup de contaminations à l’automne pourraient être liées aux enfants et à l’école. Donc ces nouvelles venues des Etats-Unis ne sont pas surprenantes. C’est le sujet de ces derniers jours.

Si le ministre était responsable, cela devrait l’inciter à renforcer certains points du protocole qui, au niveau 2, montre une certaine permissivité pour le virus avec des lieux de contamination évidents.  Pour un ensemble de raisons, dont la santé mentale, il veut éviter le distanciel. Une rentrée entièrement en présentiel cela se tente, mais il faut accepter de prendre un certain risque au nom d’un bénéfice attendu. C’est sans doute mieux pour le moral de la plupart des enfants. Pas pour tous puisqu’il y en a qui, victimes de harcèlement scolaires par exemple, trouvent que le distanciel, ce n’est pas si mal que ça. On parle de santé mentale, mais se rendre à l’école alors que le taux d’incidence est très élevé et que des gens meurent, cela pèse aussi.  Limiter la circulation du virus c’est améliorer la santé mentale. Le distanciel, c’est la dernière variable d’ajustement si les taux d’incidence sont trop élevés. Il faut sortir de l’idée que « école ouverte » signifie forcément réussite.

Si on peut débattre sur le distanciel, il n’y a en revanche pas de bénéfice attendu de la pratique du sport en intérieur sans masque, autorisé au niveau 2, qui peut être source de contaminations. L’autre point c’est la cantine. Le protocole prévoit des choses au plus haut niveau mais cela se dégrade selon les niveaux. Cela augmente les risques sans augmenter les bénéfices. D’autant qu’il n’y a pas de seuils pour passer d’un niveau à un autre. Il faudrait que cela soit clair.

 Source: Rentrée scolaire : alerte rouge en provenance des Etats-Unis (où elle a déjà eu lieu) | Atlantico.fr

Les infos de 6h – Rentrée scolaire : les écoles ne sont pas prêtes pour certains médecins

Près de 12,3 millions d’élèves reprendront le chemin des classes ce lundi avec des contraintes liées au coronavirus qui circule toujours activement. Dans une tribune chez nos confrères du Parisien, plusieurs médecins alertent sur le port du masque qu’il faudrait selon eux rendre obligatoire en primaire, ce qui impliquerait une distribution gratuite à tous les enfants.

Pour Mickaël Rochoy, médecin généraliste à Outreau dans le Pas-de-Calais et fondateur du Collectif Stop Postillon,l’école n’est pas prête avec le dispositif qui est prévu actuellement, notamment le fait de ne pas recommander le masque à partir de 6 ans. En Allemagne ou même chez nous à la Réunion, il y a eu une augmentation des cas dans les écoles qui ont mené à des fermetures de classes,” relate le médecin.

Le médecin et son collectif jugent donc le protocole sanitaire insuffisant et souhaitent l’augmenter. Le médecin préconise notamment “le port du masque dès 6 ans, distribuer des masques gratuits pour les élèves, mettre en place un protocole pour faciliter l’enseignement à distance et préciser la conduite à tenir lorsqu’un enfant est testé positif.

C’est compliqué de mettre tout cela en place d’ici demain, mais “c’est un objectif qu’il faut avoir dans un mois, deux mois selon ce qui est possible. C’est quelque chose qui peut être acceptable au sein de l’école de la République,” affirme le médecin.

À écouter également dans ce journal

Rentrée scolaire –  Jean-Michel Blanquer répond à la controverse ce matin dans le JDD ce diomanche 30 août. “Nous sommes préparés à tout,” a-t-il indiqué le ministre, qui fonde ses recommandations sanitaires sur les avis du Haut Conseil à la Santé publique. Il n’exclut pas si nécessaire des réductions de taille de classes, des fermetures d’établissements, mais aussi des tests aléatoires sur les personnels enseignants sur la base du volontariat.

Racisme – Réprobation générale après la Une du dernier numéro de Valeurs actuelles qui dépeint dans une fiction la députée de la France insoumise Danièle Obono en esclave collier de fer au cou. Emmanuel Macron a appelé personnellement la parlementaire pour lui faire part de son soutien et condamner cette publication.

États-Unis – Le président américain va se rendre à Kenosha mardi, la ville où l’Afro-Américain Jacob Blake a été grièvement blessé par un policier. Le président américain y rencontrera des responsables des forces de l’ordre et examinera les dégâts causés par les émeutes.

La rédaction vous recommande


Lire la suite

 Source: Les infos de 6h – Rentrée scolaire : les écoles ne sont pas prêtes pour certains médecins