Les infos de 6h – Rentrée scolaire : les écoles ne sont pas prêtes pour certains médecins

Près de 12,3 millions d’élèves reprendront le chemin des classes ce lundi avec des contraintes liées au coronavirus qui circule toujours activement. Dans une tribune chez nos confrères du Parisien, plusieurs médecins alertent sur le port du masque qu’il faudrait selon eux rendre obligatoire en primaire, ce qui impliquerait une distribution gratuite à tous les enfants.

Pour Mickaël Rochoy, médecin généraliste à Outreau dans le Pas-de-Calais et fondateur du Collectif Stop Postillon,l’école n’est pas prête avec le dispositif qui est prévu actuellement, notamment le fait de ne pas recommander le masque à partir de 6 ans. En Allemagne ou même chez nous à la Réunion, il y a eu une augmentation des cas dans les écoles qui ont mené à des fermetures de classes,” relate le médecin.

Le médecin et son collectif jugent donc le protocole sanitaire insuffisant et souhaitent l’augmenter. Le médecin préconise notamment “le port du masque dès 6 ans, distribuer des masques gratuits pour les élèves, mettre en place un protocole pour faciliter l’enseignement à distance et préciser la conduite à tenir lorsqu’un enfant est testé positif.

C’est compliqué de mettre tout cela en place d’ici demain, mais “c’est un objectif qu’il faut avoir dans un mois, deux mois selon ce qui est possible. C’est quelque chose qui peut être acceptable au sein de l’école de la République,” affirme le médecin.

À écouter également dans ce journal

Rentrée scolaire –  Jean-Michel Blanquer répond à la controverse ce matin dans le JDD ce diomanche 30 août. “Nous sommes préparés à tout,” a-t-il indiqué le ministre, qui fonde ses recommandations sanitaires sur les avis du Haut Conseil à la Santé publique. Il n’exclut pas si nécessaire des réductions de taille de classes, des fermetures d’établissements, mais aussi des tests aléatoires sur les personnels enseignants sur la base du volontariat.

Racisme – Réprobation générale après la Une du dernier numéro de Valeurs actuelles qui dépeint dans une fiction la députée de la France insoumise Danièle Obono en esclave collier de fer au cou. Emmanuel Macron a appelé personnellement la parlementaire pour lui faire part de son soutien et condamner cette publication.

États-Unis – Le président américain va se rendre à Kenosha mardi, la ville où l’Afro-Américain Jacob Blake a été grièvement blessé par un policier. Le président américain y rencontrera des responsables des forces de l’ordre et examinera les dégâts causés par les émeutes.

La rédaction vous recommande


Lire la suite

 Source: Les infos de 6h – Rentrée scolaire : les écoles ne sont pas prêtes pour certains médecins

Rentrée scolaire et Covid-19 : faut-il mettre le masque dès l’école primaire ? | LCI

#Population: DÉBAT – Les élèves scolarisés à l’école primaire doivent faire leur rentrée le mardi 1er septembre. Selon la circulaire du ministère de l’Education, le masque ne sera pas requis, alors qu’il sera obligatoire dans les collèges. Certains plaident pour que ce soit le cas aussi pour les enfants à peine plus jeunes.Source: Rentrée scolaire et Covid-19 : faut-il mettre le masque dès l’école primaire ? | LCI

Covid-19 : “Même dans un lieu bien ventilé, la seule façon de limiter le risque, c’est de porter le masque” | LCI

#Santé : INTERVIEW – Le Dr Michaël Rochoy, du collectif de médecin Stop Postillons, explique la nécessité de rendre le masque obligatoire dans tous les lieux clos, privés comme publics. Et notamment dans les écoles et les entreprises.Source: Covid-19 : “Même dans un lieu bien ventilé, la seule façon de limiter le risque, c’est de porter le masque” | LCI

Coronavirus : le postillon, vecteur principal de transmission

Chaque virus a ses propres caractéristiques de transmission. Ces dernières se divisent en trois catégories, selon François Renaud, biologiste de l’évolution des maladies infectieuses. Le coronavirus, au même titre que la grippe ou la rougeole, se transmet par voies aériennes et postillons. Cette catégorie est malheureusement la plus “difficile à contrôler”.

Lorsqu’une personne malade tousse ou éternue, elle “expectore une nuée de postillons qui sont autant de missiles porteurs des virions conçus au sein du système respiratoire“, et qui peuvent le transmettre, explique le biologiste.

Ces postillons, des gouttelettes issues du système humide de nos voies respiratoires et notre gorge, sont aussi expulsés lorsque nous parlons – en moindre quantité mais potentiellement contagieux aussi, précise Christophe Bécavin, spécialiste des mécanismes d’entrée du virus dans l’organisme.

La porte de sortie du virus, c’est la bouche

Michaël Rochoy, médecin généraliste dans le nord de la France

Une personne saine va donc s’infecter par inhalation des gouttelettes émises par quelqu’un de contaminé. “La porte de sortie du virus, c’est la bouche, la porte d’entrée principale, ce sont les muqueuses de la bouche et du nez“, résume Michaël Rochoy, médecin généraliste dans le nord de la France. Il peut aussi pénétrer par les yeux.

Le Covid-19 peut également se contracter par “manuportage”, soit lorsqu’une gouttelette infectée tombe sur un objet, “elle y laisse une charge virale un certain temps”, précise le Dr Rochoy. On s’infecte alors via la main si on la porte au niveau de nos muqueuses.

Un seul postillon peut-il suffire à infecter ? “On ne sait pas, car on ignore encore quelle est la charge minimum pour attraper le Covid-19“, explique Christophe Bécavin. La charge virale dépend notamment “de la quantité de virus que vous avez en vous, or nous sommes tous différents par rapport à cette maladie”, ajoute François Renaud.

La gouttelette du postillon commence à retomber par terre “au bout d’un à deux mètres, en moyenne, du fait de la gravité”, observe Christophe Bécavin. D’où les mesures de distanciation sociale.

Le virus peut-il survivre dans l’air ?

Mais une grande inconnue demeure: le virus peut-il survivre en aérosol, dans des gouttes plus petites (moins de 5 micromètres), voire quand l’eau s’est évaporée ? Et donc rester actif en suspension dans l’air, comme c’est le cas notamment de la rougeole ? Auquel cas on ne serait plus protégé par la gravité, et on pourrait se contaminer rien qu’en passant dans une pièce où un malade a toussé quelques heures avant.

Certaines études américaines et canadiennes montrent que oui, mais, pour Christophe Bécavin, “on ne sait pas en revanche s’il était encore infectieux”. Cette question de la présence du virus dans les aérosols est primordiale, cela voudrait dire qu’il flotterait dans l’air et sortirait même par le nez; il faut attendre d’autres études scientifiques pour le savoir“, souligne-t-il.

Par précaution, de nombreux médecins, ainsi que l’Académie de médecine,  recommandent le port généralisé du masque couvrant la bouche et le nez.

La rédaction vous recommande


Lire la suite

Source: Coronavirus : le postillon, vecteur principal de transmission