Retour à la vie normale : le Danemark peut-il être un exemple à suivre ?

 

L’ESSENTIEL

  • Au Danemark, 71% de la population a complété son schéma vaccinal dont 100% des plus de 80 ans et 99,8% des 70-79 ans.
  • Tout ne sera pas encore totalement comme avant puisque les restrictions vis-à-vis des voyageurs étrangers restent en place au moins jusquà la fin octobre.
  • En France, Jean Castex et Alain Fischer se veulent optimiste et estiment qu’un retour à la vie normale n’est plus très loin.

La lumière au bout du tunnel est-elle proche ? Pour Jean Castex la France est sur “le bon chemin” d’un retour à la “vie normale”, a affirmé le Premier ministre au détour d’une visite dans un centre de vaccination mobile à Illkirch-Graffenstaden, dans le Bas-Rhin. Des propos qui suivent ceux exprimés ce matin par Alain Fischer, le président du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale, pour qui le retour à “une vie proche de la normale” n’est plus très loin, a-t-il indiqué à BFM TV.

Au Danemark, un retour à la vie normale prévu pour le 10 septembre

Pour les Danois, ce retour à la vie normale a désormais une date : à compter du 10 septembre prochain, le pays va retirer toutes les mesures sanitaires mises en place pour lutter contre la propagation du virus. Le pass sanitaire ne sera plus réclamé dans les restaurants ou les boîtes de nuit et il ne sera plus obligatoire de porter un masque, que ce soit dans la rue ou les transports en commun. Pour le gouvernement, cela s’explique par le fait que le coronavirus ne représente plus “une menace grave pour la société”, comme indiqué dans un communiqué datant du 27 août dernier.

Une vaccination importante, notamment chez les plus âgés

La France peut-elle espérer suivre le même chemin que le pays scandinave ? “L’une des premières conditions à remplir pour lever toutes les restrictions, c’est une bonne couverture vaccinale globale pour diminuer la circulation du virus et limiter les formes graves”, a souligné à Michaël Rochoy, chercheur en épidémiologie, à Yahoo!. Au Danemark, 71% de la population a complété son schéma vaccinal et 75% a reçu au moins une dose, ce qui en fait l’un des pays européens avec le meilleur taux de vaccination, derrière Malte et le Portugal. À titre de comparaison, en France, 65% de la population a reçu les deux doses de vaccin et 72% ont eu au moins une injection.

Mais un bonne couverture vaccinale n’a pas de sens si elle n’est pas maximale chez les plus âgés. Et la France est en retard sur le Danemark dans ce domaine”, ajoute l’épidémiologiste. Dans la population adulte danoise, le taux de vaccination dépasse les 85% alors qu’elle atteint 79% en France. L’écart se creuse surtout pour les populations les plus âgés. Au Danemark, c’est simple : 100% des plus de 80 ans sont vaccinés. En France, ce chiffre plafonne à 85%. Pour les 70-79 ans, 99,8% des personnes sont vaccinées dans le pays scandinave contre 95,9% dans l’Hexagone. “C’est les limites de la stratégie de vaccination en France, où on a beaucoup misé sur l’inscription en ligne et les grands centres de vaccination, qui a laissé de côté les plus âgés, qui ne savent pas prendre rendez-vous sur Internet ou vivent loin des centres de vaccination. 15% des plus de 80 ans ne sont pas vaccinés !”, estime Michaël Rochoy.

Des restrictions aux frontières toujours en place

L’étiquette de précurseur colle au Danemark depuis le début de la crise sanitaire. En mars 2020, déjà, il était l’un des premiers pays à avoir mis en place un semi-confinement avec fermeture des écoles et des commerces jugés non essentiels. En avril de cette année, il est également l’un des premiers à avoir instauré le pass sanitaire. Le 14 août dernier, il a définitivement levé l’obligation de port du masque dans les transports publics, seul endroit où il était encore exigé.

Tout ne sera pas encore totalement comme avant puisque les restrictions vis-à-vis des voyageurs étrangers restent en place. Celles-ci sont prévues jusqu’à la fin du mois d’octobre et le gouvernement n’a pour l’heure pas indiqué vouloir revenir sur ce point. Mis à part certaines exceptions, la France continue de garder ses frontières ouvertes, ce qui permet au virus de circuler malgré l’obligation de présenter un pass sanitaire.

En France, de la prudence mais de l’optimisme

L’important est de ne pas précipiter une levée des restrictions pour éviter à avoir à faire machine arrière. L’Islande en a récemment fait les frais. En juin dernier, pensant avoir atteint l’immunité collective, le pays a décidé de supprimer toutes les mesures mises en place contre le virus. Frappé par une vague de contaminations importante quelques semaines plus tard, le pays a dû revenir sur sa décision. Après le Danemark, c’est la Norvège qui pourrait annoncer la levée de toutes les restrictions anti-Covid, alors que toutes les tranches d’âge supérieures à 50 ans sont vaccinées à plus de 92%.

Au cours de sa visite, Jean Castex a préféré jouer la carte de la prudence sans cacher un certain optimisme. “Je considère qu’il y a encore du travail, il y a encore des populations qui ne sont pas vaccinées et donc qui sont exposées et quelque part qui sont en danger”, a-t-il rappelé. Un sentiment partagé par Alain Fischer qui a préféré ne pas s’avancer sur une date précise de retour à la vie normale. “Je ne suis pas capable d’entrer dans ce degré de précision, a-t-il tempéré. On n’est pas très loin du retour à une vie proche de la normale, mais je ne peux pas être plus précis car ça dépend de l’adhésion de la population à la vaccination, du respect des gestes barrières, etc. (…) Si on combine la vaccination, le fait de respecter raisonnablement les mesures barrières et peut-être aussi les nouvelles thérapeutiques… On est déjà en situation, on n’aura plus de confinement. Sauf nouveau variant, franchement… On a beaucoup d’éléments rassurants”, a-t-il conclu.

 Source: Retour à la vie normale : le Danemark peut-il être un exemple à suivre ?