Masque en extérieur, couvre-feu: des assouplissements qui arrivent au bon moment pour les spécialistes

field printed from field.tpl.php Masque en extérieur, couvre-feu: des assouplissements qui arrivent au bon moment pour les spécialistes / field field printed from field.tpl.php Fin de l’obligation de porter le masque en extérieur, suppression du couvre-feu : que pensent les médecins de ces assouplissements ? Les avis de trois spécialistes du Nord et du Pas-de-Calais. / field Par Magalie Ghu field printed from field.tpl.php | Publié le 16/06/2021 / field field printed from field.tpl.php , mis à jour le17/06/2021 à6h01 / field field printed from field.tpl.php Tomber le masque en extérieur est-il risqué dans le contexte actuel de recul de l’épidémie? Non, répondent les spécialistes que nous avons interrogés. PHOTO PIB / field field printed from field.tpl.php Patrick Goldstein, chef des urgences du CHR de Lille et du Samu 59 « Clairement, la troisième vague est derrière nous. Il y a donc un véritable sens aujourd’hui à redonner un esprit de liberté. Ce sont des mesures qui étaient attendues, mais il faut lire entre les lignes et accepter qu’il faille garder le masque dans les endroits clos y compris lors des réunions sociales ou familiales ou lorsqu’on fait la queue en extérieur. Quant au couvre-feu, il n’est pas respecté et les lieux festifs ne sont pas ouverts, donc peu importe que les gens prennent un verre en terrasse jusque 23h ou 1h. Et surtout le véritable message, c’est vaccinez-vous. Parce qu’on ne veut pas que le scénario de septembre dernier se reproduise à la rentrée. » Michaël Rochoy, généraliste à Outreau et chercheur en épidémiologie « C’est une décision raisonnable car dans certains lieux extérieurs, porter le masque n’a jamais eu d’intérêt. Et c’est l’occasion de rappeler les endroits où le porter : sortie d’écoles, marchés, files d’attente… C’est bien de faire appel à l’intelligence des gens et de responsabiliser tout le monde. Pour ce qui est du couvre-feu, il avait un intérêt à 19h car il limitait la restauration commune, que ce soit au restaurant ou entre amis. Mais à 23h… Le problème ne vient pas de l’heure mais des situations à risque. » Philippe Amouyel, épidémiologiste et professeur de santé publique au CHR de Lille « C’est une diminution intelligente et raisonnée du port du masque en extérieur. Elle est possible parce qu’on est tombé en dessous des 5000 nouveaux cas quotidiens, seuil qui permet de faire une stratégie tester-tracer-isoler efficace, de mieux anticiper et bloquer la circulation du virus. C’est particulièrement important dans le contexte où de nouveaux variants circulent, et notamment le Delta (indien), contre lequel les vaccins ne protègent que 15 jours après la 2e dose. Donc il faut se concentrer sur la vaccination. Maintenir le couvre-feu et le masque en extérieur ne changerait rien à la progression du variant indien, ce qui va jouer c’est la façon dont on va le surveiller. » / field field printed from field.tpl.php / field field printed from field.tpl.php / fieldSource: Masque en extérieur, couvre-feu: des assouplissements qui arrivent au bon moment pour les spécialistes