Les médecins enchaînent les coups de fils à leurs patients non vaccinés

Le téléphone pourrait sonner au retour des vacances. Au bout du fil, le médecin pour parler de la vaccination anti-covid. Depuis le 29 juillet, les médecins traitants peuvent demander la liste de leurs patients non-vaccinés. Près de 15 000 l’ont déjà fait. Cette mesure leur permet de contacter ces patients un par un afin de parler des vaccins.

La Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) a donné son feu vert à cette mesure, à condition que cette prise de contact “ait pour objet d’informer et de sensibiliser les personnes, et non d’essayer de les convaincre lorsqu’elles indiqueront ne pas souhaiter se faire vacciner“.

S’appuyer sur la relation de confiance

Pour de nombreux français, difficile de distinguer le vrai du faux sur les vaccins. Le but de cette campagne de sensibilisation est donc de s’appuyer sur la relation de confiance entre un patient et son médecin traitant pour faire le point. Les praticiens assurent avoir d’avantage affaire à des indécis qu’à des anti-vaccins convaincus. “Ca n’arrive pas si fréquemment que des patients nous opposent des fausses informations glanées sur les réseaux“, expliquait fin juillet à l’AFP Jacques Battistoni, président du syndicat de généralistes MG France.

En général, c’est même plutôt: “Est-ce qu’il faut vraiment le faire, docteur?“. “Oui, c’est bien pour vous“. “Bon, ben, d’accord“, raconte encore à l’AFP Michaël Rochoy, généraliste à Outreau (Pas-de-Calais), ajoutant que même s’il “caricature un peu, globalement ça va assez vite“.

Il est cependant difficile d’évaluer, pour l’heure, l’effet de la mesure sur la campagne de vaccination. Le gouvernement espère en tout cas motiver les 5 millions de Français à risque face au covid et non vaccinés. Ceux qui ne sont pas suivis par un médecin traitant, peuvent être contactés par l’Assurance maladie.

Les garanties demandées par la Cnil

La Commission nationale de l’informatique et des libertés s’est dit “en principe défavorable” à ce que les médecins traitants aient accès à la liste de leurs patients non-vaccinés mais considère “que la situation sanitaire exceptionnelle peut le justifier“. Elle a posé trois grandes garanties. Comme indiqué précédemment, la Cnil demande aux médecins de ne pas insister, elle souhaite aussi que les listes de patients soient supprimées par le médecin dès la fin de l’action de sensibilisation et que la transmission des listes ne soit pas automatique entre les praticiens et l’Assurance maladie.

Source: Les médecins enchaînent les coups de fils à leurs patients non vaccinés