Confrontés au variant Delta, les pays adeptes du «Zéro Covid» en plein doute – Le Parisien

En Australie et en Nouvelle-Zélande, des voix s’élèvent pour arrêter de vouloir réduire à néant les contaminations, face à un variant Delta très contagieux.

Un professionnel de santé réalise un test sur un automobiliste en plein confinement à Auckland (Nouvelle-Zélande), le 26 août 2021. REUTERS/Fiona Goodall
Un professionnel de santé réalise un test sur un automobiliste en plein confinement à Auckland (Nouvelle-Zélande), le 26 août 2021. REUTERS/Fiona Goodall 

                  Par Nicolas Berrod  Le 28 août 2021 à 17h03

Après l’immunité collective, une autre stratégie est-elle en train de voler en éclats à cause du variant Delta ? Plusieurs pays ayant misé depuis un an et demi sur le « Zéro Covid », c’est-à-dire l’éradication du virus, sont confrontés à une augmentation très rapide du nombre de cas positifs. Avec un tel variant du SARS-CoV-2 très contagieux et qui parvient en plus à infecter des personnes déjà vaccinées, la moindre petite faille dans le dispositif se paie cash. Et ce, malgré les restrictions très strictes imposées à la population.

Prenons l’Australie. 1000 cas positifs y sont à présent recensés chaque jour (en moyenne glissante), alors que le précédent pic, il y a un an, était inférieur à 600. Le Premier ministre Scott Morrison a prévenu dimanche 22 août que l’augmentation du nombre de cas était « inévitable » et qu’il faudra plutôt se concentrer sur les hospitalisations. En clair, les contaminations pourront augmenter tant que les services de santé pourront y faire face. « Après tout, c’est ainsi que nous gérons toutes les autres maladies infectieuses », a-t-il estimé.

« Pas conçu pour une pandémie qui s’étire en longueur »

Ce même dimanche 22 août, le ministre néo-zélandais chargé de la réponse à la pandémie, Chris Hipkins, a déclaré que le variant Delta avait soulevé « de grandes questions sur l’avenir à long terme de nos stratégies ». Ce virus est environ 50 % plus contagieux que le précédent variant Alpha, lui-même 50 % plus transmissible que la souche d’origine, et sa période d’incubation est aussi plus courte (autour de 4 jours).

Une personne infectée peut donc plus rapidement ressentir des symptômes et transmettre le virus. « Cela ne ressemble à rien de ce que nous avons traité durant cette pandémie, et cela change tout », a asséné le ministre. Le nombre de nouveaux cas positifs, compris entre 0 et 10 depuis plus d’un an, vient de dépasser 50 en huit jours.


À lire aussiConfinés à Auckland pour quelques cas de Covid : «Le système a fait ses preuves»


La stratégie Zéro Covid consiste notamment à imposer des restrictions très strictes. Plus de la moitié des Australiens ont été confinés à un moment ou à un autre depuis le mois de juin, et Melbourne a connu plus de 200 jours de confinement depuis le début de la pandémie, rapporte The Economist. Un choix de moins en moins accepté par la population : samedi 21 août, des milliers de manifestants ont défilé dans les rues de plusieurs grandes villes afin de protester contre ces restrictions. En plus de ces mesures au niveau local, l’Australie comme la Nouvelle-Zélande ont imposé de fortes restrictions pour les voyageurs qui s’y rendent.

Mais « la stratégie zéro Covid n’était pas conçue pour une pandémie qui s’étire en longueur et la fermeture des frontières qui s’y associe rencontre ses limites en termes d’efficacité, avec le variant Delta qui s’infiltre par tous les interstices des mailles nécessairement imparfaites du filet du contrôle sanitaire », décrypte l’épidémiologiste Antoine Flahault.

La vaccination trop peu avancée

Ces questionnements ne « troublent pas » la Première ministre Jacinda Ardern. Celle-ci campe – pour l’instant – sur sa ligne d’éradication, comme elle l’a redit ce jeudi, s’appuyant sur les recommandations des experts qui l’entourent. « De leur point de vue, non seulement c’est possible, mais c’est la meilleure stratégie et je suis totalement en accord », a-t-elle estimé. Elle n’a cependant pas exclu d’assouplir certaines mesures lorsque la vaccination aura nettement progressé. Au 27 août, seuls 22 % des habitants étaient complètement vaccinés en Nouvelle-Zélande.

Confrontés au variant Delta, les pays adeptes du «Zéro Covid» en plein doute

Quel seuil faut-il fixer ? En Australie, Scott Morisson a proposé de lever les restrictions lorsqu’une couverture vaccinale de 80 % aura été atteinte. On en est loin : seuls 26 % des habitants étaient complètement vaccinés au 27 août. Ce samedi, les autorités de Nouvelle-Galles-du-Sud, l’Etat australien – de très loin – le plus touché ces dernières semaines, ont néanmoins annoncé par surprise que les mariages avec jusqu’à cinq invités, interdits depuis le 27 juin, allaient de nouveau être autorisés. La couverture vaccinale est particulièrement basse au Vietnam (2 % des habitants complètement vaccinés), autre pays adepte du Zéro Covid.


À lire aussiCovid-19 en Australie : après la stratégie «Zéro Covid», la chasse aux doses de vaccin


Si Etats pays affichent des taux aussi faibles, c’est sans doute en partie car ils se pensaient davantage à l’abri. Le Vietnam est aussi pénalisé par le fait que les pays les plus riches ont englouti une grande partie des stocks disponibles depuis le début de l’année. « Toute quantité de vaccins arrivant immédiatement serait la bienvenue », note dans Fortune l’analyse Huong Le Thu.

Bilan total bien moins élevé

Le 20 mars dernier, avant même la véritable arrivée du variant Delta, Olivier Véran avait estimé dans Le Parisien que « le Zéro Covid [était] une utopie que même les îles totalement coupées du monde peinent à appliquer. » Mais si les pays en question s’interrogent aujourd’hui, cette stratégie leur permet d’afficher des bilans humains incomparables avec beaucoup d’autres pays, notamment ceux européens. Depuis le début de la crise il y a un an et demi, l’Australie a recensé 50 000 cas et près de 1000 décès au total, la Nouvelle-Zélande respectivement 3400 et 26. Si l’on rapporte ces chiffres à la population, c’est 50 à 500 fois moins qu’en France. Newsletter L’essentiel du matin Un tour de l’actualité pour commencer la journée S’inscrire à la newsletterToutes les newsletters

« L’Australie, c’est le marathonien qui fait 2h10 et qui se demande comment il pourrait s’approcher un peu du record du monde. La France c’est celui qui fait 5 heures au marathon… et qui vient critiquer la course de l’Australien », tonne le médecin généraliste Michaël Rochoy, bien qu’une telle stratégie semble compliquée à appliquer en Europe. Quant à Antoine Flahault, il rappelle que « Jacinda Ardern avait annoncé la couleur en avril 2020, en expliquant et assumant déjà que l’élimination totale du virus du territoire était peut-être un objectif illusoire, mais qu’une telle stratégie contribuerait au moins à sauver des vies ». Sur ce plan, le pari est gagné.

Le Parisien : Actualités en direct et info en continu
Le Parisien : Actualités en direct et info en continu
Un professionnel de santé réalise un test sur un automobiliste en plein confinement à Auckland (Nouvelle-Zélande), le 26 août 2021. REUTERS/Fiona Goodall
Un professionnel de santé réalise un test sur un automobiliste en plein confinement à Auckland (Nouvelle-Zélande), le 26 août 2021. REUTERS/Fiona Goodall 

Dans la rubrique

Société

Source: Confrontés au variant Delta, les pays adeptes du «Zéro Covid» en plein doute – Le Parisien