Au vaccinodrome de Boulogne, les premières doses administrées

L’objecttif est de vacciner 2 000 personnes au sein de ce «vaccinordrome» d’ici dimanche. Photo Thierry Thorel

L’objecttif est de vacciner 2 000 personnes au sein de ce «vaccinordrome» d’ici dimanche. Photo Thierry Thorel – VDNPQR

Deux jours, 2 000 vaccins, voilà l’objectif fixé par l’Etat. Ce samedi matin, à la salle Damrémont a débuté ce grand marathon de la vaccination annoncé jeudi soir par le Premier ministre.

« C’est une opération coup de poing menée compte tenu du taux d’incidence sur le secteur », confirme la sous-préfète de l’arrondissement de Boulogne, Dominique Consille au milieu d’une salle Damrémont réaménagée en «vaccinodrome». « On a organisé ça en 24 heures en lien avec les services du SDIS (Service départemental d’Incendie et de Secours NDLR) et de la mairie », détaille-t-elle. Ici, ce sont les pompiers qui sont à la manoeuvre et qui gèrent le centre.

Des médecins volontaires questionnent les candidats à la vaccination avant l’injection. Ils s’assurent qu’ils puissent recevoir sans risque l’injection. Photo Thierry Thorel
Des médecins volontaires questionnent les candidats à la vaccination avant l’injection. Ils s’assurent qu’ils puissent recevoir sans risque l’injection. Photo Thierry Thorel – VDNPQR

Et malgré le peu de temps qu’il aura fallu pour tout organiser, ce samedi matin aucun couac, tout roule parfaitement. « J’ai appelé ce matin (samedi NDLR) à 8 heures à la mairie et en quelques minutes j’ai eu un rendez-vous », explique Monique Allaoua. À 72 ans, cette Boulonnaise atteinte de diabète fait partie des plus de 50 ans présentant des comorbidités, elle est donc éligible à la vaccination au même titre que les personnes âgées de plus de 75 ans.

Un parcours réalisé en 10 minutes

À son arrivée au palais des sports de Boulogne, elle est invitée à remplir un formulaire avant de passer devant un médecin. Tout va très vite. Le docteur Michael Rochoy lui pose quelques questions et lui explique comment les choses vont se dérouler. « On va vous administrer une première dose d’Astra Zeneca, et d’ici une dizaine de jours vous serrez déjà en partie immunisée. Vous aurrez un second rendez-vous autour du 12 mai pour la seconde dose. L’objectif est de renforcer encore votre organisme », détaille le médecin.

Entre l’entrée dans la salle Damrémont et l’administration du vaccin, les patients doivent compter environ 10 minutes. Photo Thierry Thorel
Entre l’entrée dans la salle Damrémont et l’administration du vaccin, les patients doivent compter environ 10 minutes. Photo Thierry Thorel – VDNPQR

L’entrevue ne dure que quelques minutes. La Boulonnaise rejoint ensuite l’un des box de vaccination où une dose d’AstraZeneca lui est administrée. « On ne sent rien du tout », nous assure Monique Allaoua. « Maintenant vous rejoignez le fond de la salle pour vous reposer pendant 15 minutes, c’est obligatoire », lui explique l’infirmière.

Comme une horloge suisse

Au total, ce samedi matin, dix patients étaient pris en charge toutes les dix minutes. Photo Thierry Thorel
Au total, ce samedi matin, dix patients étaient pris en charge toutes les dix minutes. Photo Thierry Thorel – VDNPQR

Ici, tout est réglé à la minute. Au début de la matinée, dix patients étaient pris en charge toutes les dix minutes au sein du centre. À 11 h 15, 145 personnes avaient déjà été vaccinées. Un roulement qui s’est ensuite accéléré dès le début d’après-midi. « Vu l’organisation, on s’est rendu compte qu’on pouvait prendre des créneaux en plus », explique la sous-préfète. Ce samedi en début d’après-midi, des créneaux étaient toujours disponibles sur le site de réservation en ligne Doctolib.

Une fois vaccinés, les patients sont invités à patienter quinze minutes pour prévenir les réactions trop violentes à l’injection. Photo Thierry Thorel
Une fois vaccinés, les patients sont invités à patienter quinze minutes pour prévenir les réactions trop violentes à l’injection. Photo Thierry Thorel – VDNPQR
Un centre monté en 24 heures

C’est un tour de force que sont parvenus à réaliser les services de l’Etat, du département et de la ville. Le vaccinodrome de la salle Damrémont et toute la logistique que cela implique a été mis en place en moins de 24 heures. Il a fallu trouver pompiers, infirmiers et médecins pour assurer le fonctionnement de ce centre à grande échelle. Il devrait permettre au terme du week-end de vacciner 2 000 personnes.

Comment prendre rendez-vous?

La vaccination est réservée au plus de 75 ans ou au plus de 50 ans présentant des comorbidités. Elle se fait uniquement sur rendez-vous en ligne sur doctolib ou par téléphone au 03 21 21 44 81. Samedi jusqu’à 20 heures et dimanche de 8 heures à 20 heures. N’oubliez pas de sortir avec une attestation dérogatoire.

Source: Au vaccinodrome de Boulogne, les premières doses administrées