Port du masque : sur le nez, c’est mieux que sur le cou!


Port du masque : sur le nez, c’est mieux que sur le cou!

Photo Sébastien JARRY

Photo Sébastien JARRY

Rita Alawaa, cadre de santé hygiéniste au centre d’appui et de prévention des infections du CHU de Lille se dit « interpellée » face au nombre important de personnes qui portent le masque à raz du nez ou carrément sur le cou, découvrant la bouche.

« Le réservoir potentiel du virus est dans toute la sphère ORL, le nez y compris car il peut y avoir des projections par éternuement. Le risque quand on monte et descend le masque sur le cou, c’est de le mettre en contact avec des zones contaminées », réexplique la praticienne qui rappelle les recommandations de l’OMS : pas plus de quatre heures pour un masque « sans doute moins quand il fait chaud, à cause de la transpiration » ; éviter de le manipuler car « la main est l’élément de transmission
».

« Il faut déculpabiliser et se détendre un peu »

Les masques propres doivent idéalement être transportés dans un sac de type congélation propre pour éviter les contacts avec des objets, dans les sacs ou dans les poches.

Le docteur Rochoy, généraliste à Outreau et membre du collectif « Stop postillon » se félicite de l’obligation, surtout dans les lieux clos. Mais se montre plus souple sur l’espace public. « Mieux on le porte, mieux c’est. Bien sûr il faut éviter de le toucher en permanence, si possible ne pas le mettre dans la poche et le reprendre. Mais on est dans la vraie vie, il faut déculpabiliser et se détendre un peu parce que sinon les gens vont penser qu’on les titille sur des détails, alors qu’il y a des incohérences comme l’absence d’obligation en entreprise. L’enjeu c’est avant tout que tout le monde porte le masque pour que la protection soit maximale. »

Autrement dit, si tout le monde porte un masque chacun est protégé des postillons des autres.



 Source: Port du masque : sur le nez, c’est mieux que sur le cou!