COVID-19 : Que peut-on avoir à la pharmacie ? (renouvellement, masques, paracatémol…)

Depuis le 14 mars, les pharmacies peuvent vous renouveler mensuellement votre ordonnance (s’il existe un historique d’au moins 3 mois), jusqu’au 31 mai 2020 inclus, afin de limiter les contacts avec votre médecin, sa salle d’attente, les autres patients… Cela concerne également les anxiolytiques et hypnotiques de façon tout à fait exceptionnelle.

Les masques étant manquant et réservés aux professionnels de santé (infirmiers, pharmaciens, médecins, etc.), il n’y a pas de délivrance possible par les pharmacies en mars-avril. A compter du 11 mai, les pharmacies pourront délivrer : 14 masques/semaine sur présentation d’un résultat positif à un test virologique, 10 masques/semaine en cas d’immunodépression sévère (sur prescription médicale). Dans toutes les autres situations, les masques à privilégier sont les masques grand public ou ceux du commerce.

En raison de stockages réalisés et afin de garantir la disponibilité, les pharmaciens ne peuvent plus délivrer qu’une seule boîte de paracétamol par personne, en cas de symptômes, et sans ordonnance (depuis le 18 mars et jusqu’au 31 mai). Si vos besoins sont plus importants, la prescription peut être adaptée par ordonnance (maximum 3 boîtes pour l’équivalent de 8 jours de fièvre), nécessitant donc une téléconsultation.

Les anti-inflammatoires sont contre-indiqués actuellement en cas d’infection respiratoire haute (toux, fièvre), car ils pourraient aggraver l’infection. Néanmoins, n’arrêtez jamais un traitement au long cours (corticoïdes notamment) sans avoir l’avis et l’accord clair de votre médecin traitant – l’arrêt de corticoïdes à fortes doses pouvant entraîner une insuffisance surrénale aiguë !

Pour savoir s’il existe un surrisque lié au traitement que vous prenez, un site a été mis en ligne par le réseau français des centres de pharmacovigilance : https://www.covid19-medicaments.com/

En cas de doute, n’hésitez pas à appeler votre médecin traitant.

Concernant les masques, à défaut de masque du commerce, il est possible de s’en fabriquer un vous-mêmes (il existe plusieurs tutoriels : celui du CHRU de Grenoble, de la mairie de Mens, celui du gouvernement belge, etc.). Ils sont moins efficaces que les masques professionnels, pourraient faire mieux que ne rien porter… mais également être une source supplémentaire de contamination sans précaution pour le manipuler ! Dans tous les cas, ces masques chirurgicaux de fortune ne sont pas fait pour VOUS protéger, mais pour protéger l’environnement de vous, et c’est dans ce cadre collectif qu’ils doivent être portés.

Pour en savoir plus, consultez le site https://stop-postillons.fr